Témoignages

Bonsoir Pierre! Un petit mot pour te dire que tu as changé ma vie... Et c'est la vérité, Pierre!

Grâce à ce que tu m'as enseigné, j'arrive à passer au travers de toutes les épreuves de ma vie. Il n'y a pas une seule journée où je n'utilise pas mes outils. Je vois la vie différemment, je suis plus en harmonie avec moi-même. Mieux dans mon être, mieux avec ce qui m'entoure, avec ce qui arrive ou ce que sont les autres. Je suis plus heureuse que je ne l'ai jamais été et c'est à toi que je le dois, car même si c'est moi qui suis allée à toi, c'est toi qui a su me transmettre tes connaissances. Je les utilise tous et j'en fais profiter mes clientes car je fais de la relation d'aide en perte de poids et problèmes alimentaires.

Merci Pierre. Tu m'as donné la chance de faire le meilleur investissement de ma vie en prenant la formation à la relation d'aide au Centre de la Pensée Réaliste !

Bonne soirée et au plaisir de te revoir,
Isabelle Hirtzig

Bonjour M. Bovo,

Parfois la vie nous présente de belles surprises. Tomber sur votre nom comme auteur signant des dédicaces au Salon du livre de Montréal en est une.

Je suis probablement une de vos premières élèves. Je me souviens avoir suivi des cours avec vous alors que j’étais au secondaire (je suis de l’âge d’Etienne, nous étions au Collège St-Sacrement ensemble). Des cours pour m’aider à apprendre plus efficacement et à mieux organiser ma façon d’étudier. Je me souviens d’une grande table ovale, de plusieurs crayons fluorescents, de fiches, et surtout de vos mots justes, de votre charisme.

Aujourd’hui, je suis mère de deux filles. L’une d'elles, ma plus jeune (8 ans), est diagnostiquée TDAH. Elle prend de la médication. Malgré tout, j’ai le sentiment d’être impuissante à l’aider. Ses notes sont basses. Ma plus vieille (10 ans) a aussi des difficultés de concentration et ses notes ne sont pas ce qu’elles pourraient être, j’en suis certaine.

En visitant votre site internet, j’ai pu découvrir qu’il existait des ressources ici, au Québec, tout près de chez-moi, pour m’aider à aider mes filles. En écoutant votre vidéo, les larmes me sont venues aux yeux, parce que c’est tellement vrai ! Mes filles savent se concentrer, très bien même. Elles manquent de motivation pour se concentrer sur leur professeur ou sur leurs devoirs.

Voilà, je voulais vous écrire un petit mot comme ça, sur l’inspiration du moment, car nous allons certainement nous recroiser sous peu. Soit au Salon, soit à l’une de vos conférences. Probablement aux deux.

Merci et bonne journée,
France-Andrée Lafrenière
COCCINELLE MATERNITÉ
474 boul. des Seigneurs
Terrebonne, Qc J6W 1T3
450-964-0739 ou 1-866-964-0739
www.coccinellematernite.com

Bonsoir M. Bovo,

Je suis Philippe, un « patient » que vous avez très bien « guéri » durant mes années au secondaire et peu de temps après.  Je vous félicite pour le lancement de votre livre! Je suis très heureux de voir que votre enseignement se répand à la population en général, j’en ai grandement bénéficié! J'entame des études universitaires de 2e cycle et je travaille maintenant dans mon domaine.  J'ai déménagé récemment avec ma copine.  Je pensais que le changement, le fait de quitter le nid familial serait un choc brutal et stressant dans ma vie, mais j’ai été agréablement surpris.  On dirait que j’anticipe les événements avec des mauvaises pensées d’inquiétude et de stress (en fait de moins en moins depuis mes consultations avec vous), mais dès que vient le temps de passer à l’action, je me sens motivé et j’attaque les situations de front. 

La première fois que je vous ai consulté, j’étais au secondaire et j’avais de la misère avec les autres et surtout moi-même. Le passage au secondaire a été très difficile pour moi et j’avais de la difficulté à m’intégrer avec les autres étudiants.  Je prenais « la serviette » qu’ils me lançaient à la place de les ignorer et de me questionner sur mes pensées.  Dernièrement, j’ai eu l’occasion de revoir ces étudiants du secondaire. J’ai eu l’agréable surprise de m’insérer assez facilement dans les conversations et de parler avec des étudiants avec lesquels je n’avais jamais discuté durant mes années au secondaire. Ce moment a été très important pour moi, pour faire la paix avec moi et ME prouver que j’avais effectivement changé pour le mieux dans mes pensées.  J’ai fait face à mes démons comme on dirait.  

Je crois que le « vrai » cheminement se fait en confrontant nos propres idées avec vos outils. Avec vous, je me sentais comme l’artisan de mon rétablissement. Vous me donniez des outils (le café n’est pas « bon », il est bon pour les uns et mauvais pour les autres, la balance des avantages et inconvénients, le bol lors de la discussion avec les autres, etc.) dont je me sers encore.  Bref, tout cela pour vous dire que j’ai bien apprécié mes consultations.  Si j’avais à aider une personne ayant les mêmes problèmes que moi, je n’hésiterais aucunement à la référer chez vous.  C’est du concret avec vous et ça fonctionne!

Merci,
Philippe

Apprendre à être à l'écoute de ses pensées dans le but de comprendre et de modifier ses émotions, quel beau cadeau à s'offrir…

La formation de Pierre Bovo sur la méthode Réaliste Émotivo-Rationnelle m'a donné l'occasion de découvrir, de comprendre et d'utiliser quotidiennement des outils pour me permettre de me sentir beaucoup mieux avec mes choix et surtout de diminuer de façon remarquable mes émotions négatives. En appliquant les principes que ce sont nos pensées qui causent nos émotions, j'ai amélioré considérablement, de façon agréable et constructive, mes communications avec mon conjoint, mes enfants et les gens qui m'entourent.

Je suis éducatrice spécialisée active depuis 17 ans en milieu scolaire. Depuis le début de la formation avec Pierre Bovo, j'utilise dans mon travail les méthodes et les outils que j'y apprends. Les résultats sont remarquables. Les gens se sentent écoutés, respectés, non jugés, accueillis et normalisés dans leurs choix. Alors, on peut ensemble amorcer un processus de changement de pensées pour diminuer leurs émotions négatives et ainsi leur permettre d'être de plus en plus heureux, en comprenant et en appliquant eux-mêmes ces outils réalistes. Car l'objectif de chaque individu est sa recherche du bonheur et le plaisir qui en découle.

Suivre ma formation aux côtés de Pierre a été une chance et un privilège. J'ai l'intention de poursuivre ma carrière en tant que psychothérapeute. Ainsi, en utilisant la méthode Réaliste, pourrons-nous aider plus de gens à s'aider eux-mêmes, avec compréhension et douceur.

Merci de tout coeur à toi, Pierre.
Madeleine Fournier

Bonjour Pierre, Je pensais à toi aujourd'hui et je me disais combien tes ateliers au CEGEP Lionel-Groulx l'an dernier m'ont été bénéfiques ! Si tu prévois reconduire ces rencontres cette année, je compte bien y amener ma copine. Alors à plus... et tu as tous mes encouragements dans cette approche si intelligente.

Salut !
Normand Dagenais

La formation est pour moi une thérapie en soi, durant laquelle j'apprends à explorer mes pensées. Dans une ambiance favorable à la discussion de groupe, Pierre nous enseigne l'approche cognitive, la Pensée Réaliste.

On en parle, on la vit, on y pense afin d'intégrer progressivement et dans le respect ces idées nouvelles, simples et réalistes. J'ai personnellement découvert une philosophie de vie qui contribue chaque jour à mon bonheur, à celui de ma famille, de mes collègues, des mes ami(es). J'ai confiance qu'avec les outils appris et les ateliers pratiques en relation d'aide, je vais pouvoir accompagner des gens qui choisiront de cheminer vers leur bonheur.

Merci Pierre pour ce bel enseignement. Et ça continue...
Christiane Demers

Des nouvelles d'une enseignante...

Bonsoir Monsieur Bovo,

Nous nous sommes parlé au téléphone au début de l'année scolaire. Vous m'avez conseillé votre livre et je l'ai lu avec un grand plaisir. Suite à cela, vous avez répondu à mes interrogations et vous m'avez envoyé un message en me demandant de partager mon expérience avec vous. Je sais que j'ai mis du temps à le faire, mais me voici :-).

Si je repense à votre livre, il y a 5 points à respecter pour faire une demande de comportement. Il s'agit de comprendre le point de vue de l'enfant, de lui laisser un petit moment de réflexion, de recadrer réalistement et de vérifier si l'enfant est d'accord. (Si je me trompe, corrigez-moi.) Depuis que nous nous sommes parlé, je tente d'agir de cette façon avec mes élèves. Ce qui m'a fait penser à vous envoyer ce message, c'est ce qui s'est passé aujourd'hui avec un élève. J'ai une stagiaire dans ma classe qui a commencé sa prise en charge. Aujourd'hui, elle est allée à la bibliothèque avec mes élèves et je l'ai laissée y aller seule, sans moi. En revenant, elle m'a dit qu'un élève « boudait » à la bibliothèque parce qu'il avait pris trop de temps à choisir ses livres et qu'elle avait dû les choisir à sa place. Par le fait même, l'élève en question n'était pas content. Comme elle m'a demandé d'intervenir puisqu'elle ne savait pas quoi faire, je me suis rendue à la bibliothèque et je pensais à vos stratégies. (Lorsque j'ai fait le retour avec ma stagiaire, je lui ai conseillé votre livre et c'est là que j'ai pensé vous envoyer ce message.) Lorsque je suis arrivée devant l'enfant, je lui ai tout d'abord demandé de m'expliquer ce qui s'était passé. Il l'a fait et je lui ai demandé de m'exprimer le sentiment qu'il vivait à l'intérieur de lui. Lorsqu'il m'a exprimé sa colère, j'ai commencé vos points. Je lui ai dit que je comprenais sa frustration et que c'était normal d'être fâché parce qu'il n'avait pas choisi ses livres et que par le fait même, ça ne touchait pas nécessairement ses intérêts. Puis, j'ai fait une petite pause. Par la suite, je crois que j'ai fait du recadrage, mais vous me direz si je me trompe. J'ai dit à l'élève que la stagiaire lui avait bien dit s'il ne se choisissait pas un livre dans les 5 minutes qu'il restait, elle en choisirait pour lui. Je lui ai dit que comme les 5 minutes s'étaient écoulées et qu'il n'avait pas fait son choix, c'était comme s'il « acceptait » que la stagiaire les choisisse pour lui puisqu'il était au courant des intentions de la stagiaire. Puis, nous avons trouvé un truc afin qu'il puisse choisir ses livres plus rapidement la prochaine fois. Je lui ai aussi dit que nous ne retournerions pas à la bibliothèque afin de changer ses livres puisque la conséquence de la stagiaire était celle-ci et que l'on devait respecter ce choix. Je savais que l'élève en question n'était pas d'accord avec cela, car il pensait que j'aurais accepté d'aller les changer avec lui. Donc, je ne lui ai pas demandé s'il était d'accord, mais j'ai regardé avec lui à quel moment était la prochaine période de bibliothèque et je lui ai dit que je lui rappellerais le truc afin d'être plus rapide au choix de livres. Là, je lui ai demandé s'il était d'accord et il a dit oui.

Cela dit, j'aime beaucoup votre méthode. J'aime surtout les deux premières étapes. J'ai l'impression que l'élève est moins sujet à être sur la défensive lorsqu'il se sent compris. Je ne suis pas encore aussi à l'aise dans les 2 dernières étapes, mais je continue mon évolution.

Voilà ma petite expérience…

Bonne soirée,
Nancy Nadeau